Une convergence?

Publié le par duteil

4

AMD officialise ses processeurs G-Series 28 nano et ouvre la porte aux futurs ARM

AMD vient d’annoncer ses processeurs G-Séries officiellement : Nous avons là des petits monstres en puissance pour venir occuper le terrain des minimachines portables. Architecturés autour de coeurs Jaguars et d’un chipset Radeon HD8000, ces petits processeurs tout en un abritent en outre le contrôleur d’entrée et sortie de la machine. Un premier SoC clef-de-voûte de beaucoup d’enjeux pour la marque.

Avec l’APU, AMD rattrapait son retard en intégrant un processeur graphique sur la même puce que le processeur x86. Avec les G-Séries, aMD passe la vitesse supérieure et combine non seulement le processeur et la partie graphique mais aussi les entrés et sortie du systeme : Une solution qui allie compacité et efficacité sur la même puce.

 

AMD G-Series

L’ensemble sera gravé en 28 nanomètres ce qui permet de réduire la taille du processeur d’un tiers par rapport aux anciens modèles tout en consommant moins pour de meilleures performance. Côté calcul pur, le processeur est plus rapide de plus de 110% face au APU de la marque. Côté image, ça sera un petit boost de 20%. Le tout permettra évidemment une architecture 64 bits capable de gérer des calculs OpenCL.

AMD G-Series

La puce permettra en standard de gérer une connectique très riche : Sortie HDMI, DisplayPort, DVI ou VGA avec un affichage bi-écran, du Sata 2.0 ou 3.0, du PCI-Express et de l’USB 2.0 et 3.0. Pour un fabricant cela veut dire que cette intégration revient pour beaucoup au travail effectué dans l’intégration d’une puce ARM. Un processeur permet de tout gérer et il ne faut plus à la carte qui l’accueille que stocker les connecteurs et composants externes : carte Wifi, mémoire vive, sorties et ports.

AMD G-Series

Les TDP de ces SoC G-Series sont excellents : de 9 à 25 watts en passant par du 15 watts suivant les performances de chaque puce :

  • GX-420CA SOC : Un 4 coeurs cadencé à 2 GHz avec Radeon HD 8400E à 600 MHz pour un TDP de 25W
  • GX-415GA SOC : Un 4 coeurs cadencé à 1.5 GHz avec Radeon HD 8330E à 500 MHz pour un TDP de 15W
  • GX-217GA SOC : Un 2 coeurs cadencé à 1.65 GHz avec Radeon HD 8280E à 450 MHz pour un TDP de 15W
  • GX-210HA SOC : Un 2 coeurs cadencé à 1 GHz avec Radeon HD 8210E à 300 MHz pour un TDP de 9W
  • GX-416RA SOC  : Un 4 coeurs cadencé à 1.6 GHz sans processeur graphique intégré pour un TDP de 15W

Les puces 15 watts pourraient toutes trouver leurs place dans les designs ultrafins de type ultrabooks conçu pour absorber jusqu’à 17 watts. Cela ouvre de belles perspectives pour AMD qui pourrait venir trouver sa place sur un marché plus accessible de machines ultrafines mais aussi dans des nettops jusqu’en 25 watts.

AMD G-Series

Ces processeurs G-Series sont toutefois plutôt positionnés sur le segment de l’Atom d’Intel et non pas sur les processeurs Core : Les performances des processeurs graphiques Radeon laissant sur place le circuit d’affichage de la solution d’Intel en 3D.

Un processeur qui signe l’arrivée des puces ARM signées AMD

Si AMD produit depuis toujours des solutions x86, ce n’est pas l’inventeur de la formule. Le fondeur achète la licence à Intel et lui paye des droits pour exploiter cette compatibilité pour ses puces. AMD ne va donc pas trop avoir de scrupules a proposer rapidement des processeurs issus d’une autre licence, celle d’ARM et venir ainsi jouer dans le grand bain où pataugent déjà de nombreux acteurs dont Qualcomm, Samsung, Texas Instruments, Nvidia ou RockChip. Si les G-Series seront des x86, c’est d’ailleurs indiqué clairement grâce à un petit x en bas à droite de la puce, les A-Series seront des puces ARM.

On passera alors de 9 à 25 watts de TDP à moins de 3 watts. AMD sera alors le seul fabricant de processeur a pouvoir fournir un catalogue à la fois x86 et ARM, des solutions pouvant correspondre à un très large panel de machines. Le mariage des compétence d’AMD en terme de calcul graphique, issu des gammes Radeon, avec les performances de la technologie ARM pourrait faire mouche.

Il faudra surement encore pas mal de temps pour qu’AMD puisse proposer au marché des processeurs ARM convaincants et encore plus de temps pour que l’on puisse voir la couleurs de ses performances dans un produit. Mais cette concurrence est prometteuses et AMD semble bien parti pour venir faire la bombe partout où nagent les autres fabricants de puces.

Source : Engadget

Publié dans informatique

Commenter cet article